Guide de la transaction – PSP Pharma – Livret Numérique

Cabinet Plumecocq / Blog / Guide de la transaction – PSP Pharma – Livret Numérique

Depuis plus de 20 ans nous vous accompagnons sur vos cessions et achats d’officines. Soucieux de vous offrir un service de qualité et un accès optimal à l’information, notre cabinet et les membres de notre GIE PSP PHARMA vous offrent le tome 3 du guide de la transaction pharmaceutique. Ce guide regroupe toutes les tendances du marché ainsi que les questions qu’a soulevé cette année 2021.

GUIDE A5 PSP_2021_BAT FINAL

 

« Le marché de la transaction a beau être rayonnant, on n’achète pas une officine les yeux fermés et on ne vend pas sur un coup de tête (…) Que l’on se place du côté de l’acquéreur ou du cédant, les cabinets de transactions du groupe PSP Pharma ont pris la mesure de toutes les interactions possibles, positives et négatives, entre le Covid-19 et la transaction de pharmacie, pour bien vous guider et vous accompagner dans votre projet dans un contexte inédit. (…) L’installation a le vent en poupe. Alors que tous les feux sont au vert, il est peut être plus facile aujourd’hui de rentrer dans la profession que d’en sortir. Un bon management de la cession s’impose car c’est une opération stratégique qui ne s’improvise pas ! »

« Outre notre interprétation au cas par cas de l’impact conjoncturel que certains bilans de pharmacies refléteront sur 2020, nous allons devoir considérer d’une manière plus factuelle le chiffre d’affaires “Covid“ qui arrive sur 2021. Concrètement le gouvernement a introduit un taux de TVA à 0 % aux produits liés à la lutte contre la propagation du Covid-19 (tests nasopharyngés, tests sérologiques, vaccination). Nous pouvons ainsi facilement isoler ce chiffre d’affaires. Nous devons commencer à réfléchir sur le traitement de ces données afin de savoir quelles méthodes appliquer pour intégrer l’impact du Covid-19 dans les évaluations des officines. A l’instar des produits chers ou des collectivités, tout ce qui impacte de manière ponctuelle, occasionnelle ou exceptionnelle l’activité de l’officine doit être retraité. Mais devons-nous les retraiter en essayant de les gommer ou, au contraire, devons-nous les prendre en compte en estimant que c’est un risque qui doit dorénavant être intégré ? Il faut rappeler que toutes les pharmacies ne font pas les tests, ni la vaccination. Pour ces missions les pharmaciens sont rémunérés en honoraires mais cela engendre un coût d’équipement et d’organisation supplémentaire qui rogne sur la marge.
Les méthodes traditionnelles d’évaluation des fonds de commerce d’officines se basent sur leur volume de chiffre d’affaires et sur leur rentabilité. Il est de plus en plus pertinent de faire appel à une agence spécialisée qui saura auditer de manière plus adaptée et vous livrera une appréciation plus complète intégrant les spécificités de votre secteur d’activité. » Nicolas Plumecocq – Gérant du cabinet Plumecocq – PSP Pharma